A pioneering agency in humanitarian design

 

 

 

HDB12

interview of Antoine Choumoff, director of Humanitarian Design Bureau.

Alors que nous militons pour un design humain et éthique, les réelles solutions ne sont encore que peu nombreuses. Nous allons ici étudier l’exemple de l’un de ces rares individus impliqués : Antoine Choumoff qui est à l’initiative de la « première agence humanitaire » : Humanitarian Design Bureau. Voici quelques questions auxquelles il a aimablement répondu.

As we strive for a more humanistic and ethical design, some real solutions are emerging. Here is an example of a commited individual. Antoine Choumoff who initiated the first humanitarian design agency : Humanitarian Design Bureau. Here are some questions to which he kindly answered.

 HDB02

Quelle est votre définition du design humanitaire?

En fait, nous parlons de design au service de l’humanitaire. Nous sommes bien dans une démarche de conception de solutions globales, c’est-à-dire de produits et de leurs scénarios d’usage. Notre objectif est d’apporter de l’aide à l’aide.

Pour atteindre cet objectif, Humanitarian Design Bureau SAS rassemble, organise et supervise le travail collaboratif de tous les acteurs et intervenants de l’aide humanitaire nécessaires à la conception de produits et solutions potentiellement reproductibles destinés à répondre à leurs contraintes, attentes et besoins dans l’ensemble des domaines et des étapes successives de l’action humanitaire sur tous les territoires de la planète dans le respect des êtres humains et de leur environnement en garantissant une réduction des coûts globaux des interventions.

L’humanitaire est ici à comprendre dans sa définition la plus large d’aide apportée à des populations qui en ont besoin principalement dans ses cinq domaines d’intervention que sont la santé, l’alimentation, l’eau-l’assainissement, l’habitat et l’éducation sur les trois étapes de l’urgence, la post-urgence ainsi que le développement. Mais l’aide à l’aide concerne aujourd’hui nos pays dits développés notamment pour les personnes dites dépendantes.

How do you define humanitarian design?

In fact we speak about design for humanitarian aid. We do have a conceptual process on global solutions. It means products and its scenarios of use. Our aim is to bring aid to aid.

To reach this goal, Humanitarian Design Bureau SAS gathers together, organizes and oversees the collaborative works of all of the actors and stakeholders that humanitarian aid requires to conceive possibly repeatable products and solutions which can answer to its constraints, expectations and needs in all of the areas and successive steps of a humanitarian aid. It concerns all the planet’s territories. It is made by respecting human beings and their environment. It reduces the interventions’ costs.

Humanitarian assistance should be understood in it’s wider definition of aid brought to populations which need it especially in five intervention domains which are health, food, water clean-up, housing and education on three steps from emergency, post-emergency to development.

But aid to the aid also concerns our developed countries as regards those who are called dependent persons.

 

 HDB03 HDB04

 

Vous êtes la première agence de design humanitaire, comment expliquez-vous qu’il n’y ait pas plus d’agences de design spécialisées dans ce domaine?

C’est un titre qui peut paraître prétentieux et nous le lançons comme une provocation pour que l’on nous prouve le contraire. Depuis près de deux ans que nous avons créé la société, cette situation n’a pas changé. Il existe bien une l’ONG norvégienne «  Design Without Borders  » qui nage dans les mêmes eaux… mais c’est une ONG qui fonctionne avec des subventions et non une agence de design à but lucratif comme la nôtre.

Il faut dire que ce constat est un regret. Face à la difficulté de prêcher la bonne parole sur l’apport du design dans le monde humanitaire, on ne serait pas de trop si nous étions une centaine… voire un millier.

Et c’est bien justement cette difficulté qui pourrait expliquer en grande partie l’absence d’autres agences de design spécialisées dans ce secteur. Toutefois, il faut non seulement faire dépasser les préjugés de futilité qui accompagne le design en expliquant ce qu‘il peut procurer à l’humanitaire par la spécificité de sa démarche mais aussi intégrer dans l’agence une démarche particulière d’accompagnement des projets pour leur donner vie  :

gestion de projet pour les porter de l’idée au retour d’expérience en passant par la production

design collaboratif pour faire émerger les solutions des acteurs de l’humanitaire eux-mêmes en les faisant travailler ensemble (ce qui ne s’est pas avéré évident)

► conception industrielle elle-même…

la nécessité d’assurer le financement de cet accompagnement.

You are the first humanitarian design agency. How can you explain that there are not other agencies specialized in this field?

This is a title that seems pretentious and we launched it as a provocation so one can prove us we are wrong.

For the past two years since we created this company, nothing has changed. There is one Norwegian NGO « Design Without Borders » which navigates on the same seas…but it is an NGO which works with subsidies and not a profit-making design agency like ours.

One should find this review unfortunate.

Facing the difficulty to spread the word concerning what design can bring to the humanitarian world, it would be helpful to be hundreds… or thousands.

This is exactly this difficulty that could explain why there is no other design agencies in this field. However one should not only overcome the futility prejudices which design conveys and explain that it can provide to humanitarian aid by its specific process but also integrate a particular accompanying approach of the projects in the agency in order to bring products to life:

management of the projects to bear them from the idea, the experience feedback and through the production.

collaborative design to make solutions emerge from the humanitarian stakeholders themselves by making them work together (which was not a straightforward matter)

industrial conception itself

the need to find financing for this accompanying

 

 HDB06 HDB05

 

Les enjeux économiques dans l’humanitaire sont important puisqu’ils ouvrent la voie vers un nouveau marché et de nouveaux utilisateurs et présentent encore plus de contraintes. Comment arrivez-vous à ne pas perdre vos objectifs de vue?

Les enjeux économiques du monde humanitaire sont non seulement importants mais aussi extrêmement complexes, parfois contradictoires et partiellement teintés d’idées reçues et de contraintes d’image qui les complexifient d’avantage. Il faut par exemple oser l’appeler ce qu’il est, c’est-à-dire un marché, sans obligatoirement y voir le côté spéculatif associé à ce terme. C’est un marché aujourd’hui occupé par un grand nombre de sociétés qui proposent de nombreux produits qui ne sont pas dans leur écrasante majorité conçus pour cet usage spécifique et qui ne tiennent donc pas compte des utilisateurs. Mais qui sont-ils d’ailleurs  : le bailleur de fonds qui finance les interventions humanitaires, l’ONG qui les distribuent ou les utilisent et/ou les bénéficiaires que le monde humanitaire appellent les victimes.

Nous sommes une jeune structure puisque nous n’existons que depuis mars 2012 et nous n’avons pas encore pu nous écarter de nos objectifs. Je dirais, toutefois, que le monde humanitaire est constamment à l’affût de la faute, il est donc primordial de respecter scrupuleusement ses trois principes fondamentaux  : humanité, impartialité et neutralité à laquelle il faut ajouter l’impartialité opérationnelle.

The economic stakes in humanitarian design are important because they lead to new markets and users in addition to require even more constraints. How do you bear in mind your objective?

Economic stakes in the humanitarian world are not just important but also extremely complex, sometimes contradictory and partially tinged with stereotypes and image constraints that complicate them even more. One must dare to call it as it is, a market, without seeing into it the speculative part commonly associated to this word. This is a market occupied by many companies which offer many products which mostly are not conceived for this specific use or do not consider users. But who are they by the way: the backers who pay for humanitarian aid, NGO’s which distribute and/or the recipients humanitarian world call the victims.

We are a young organisation as we exist since March 2012 and we have not deviate from our objectives yet. However I would say that the humanitarian world is constantly looking for a fault. Thus it is essential to scrupulously respect these three fundamental rules: humanity, impartiality and neutrality with operational fairness.

 

 HDB11

 

Nous voyons souvent le design humanitaire œuvrer pour des populations de l’autre côté du globe. Avez-vous entrepris des projets plus locaux?

Comme je vous le disais dans notre définition du design au service de l’humanitaire, l’humanitaire est pour nous partout où quelqu’un vient en aide à quelqu’un d’autre. Donc pas de sud, pas de nord… partout.

We often picture humanitarian design as something that takes place on the other side of the globe. Do you have more local projects?

As I said to you in our definition of humanitarian design, humanitarian aid is everywhere a person aids another. So it is neither in the South nor in the North : it is everywhere.

 

HDB07HDB08

 

 

Lorsque l’on se lance comme vous dans une démarche novatrice, il est important de communiquer dessus. Nous observons comment les ONG déploient des campagnes publicitaires impressionnantes. Quels sont les outils que vous mettez en place pour sensibiliser les autres à votre cause?

Depuis mars 2012, nous avons communiqué de nombreuses façons.

En participant à des événements comme les Designer’s Days 2012 pendant lesquels nous avons occupé près de 800m² de pelouses du Parc de la Villette en faisant participer les visiteurs pour leur faire découvrir ce que le design pouvait apporter à l’humanitaire, la Biennale Internationale de Design de Saint-Etienne qui nous a invité en 2013 ou en organisant une exposition appelée [FOKUS] sur Humanitarian Design Bureau à l’ENSCI en décembre 2013.

En animant notre site www.humanitariandesignbureau.com et en reliant nos évènements sur des réseaux sociaux.

En participant ou en organisant des conférences, des tables rondes ou des workshops.

Mais surtout et principalement en allant à la rencontre des personnes qui nous semblent indispensables, intéressantes ou inventives.

When one starts like you a pioneering process, it is important to communicate about it. NGOs use impressive advertising campaigns. Which tools do you use to raise awareness of you cause?

Since March 2012, we communicated in many different ways.

We participated to events as: Designer’s Days 2012 during which we occupied 800m² of grass in the Parc de la Vilette (Paris) and by making the visitors participate in order to make them discover what design can bring to humanitarian aid.

The international biennale of Saint-Etienne invited us in 2013.

We also organized an exhibition called [FOKUS] about Humanitarian Design Bureau at the ENSCI (Industrial Design School in Paris) in 2013.

We mediate our website www.humanitariandesignbureau.com and we link our events on social networks.

We participate or organize talks, round tables debates and workshops.

But above all we meet with indispensable, interesting and inventive persons.

 

HDB13

Vous avez créé en mai 2011 la première base de données multitâches au service des actions humanitaire, Humanitarian Data Base permettant ainsi de centraliser les impacts des actions humanitaires. Nous sommes en mars 2014, où en est ce projet  ?

C‘est malheureusement qu’un projet qui s’avère toujours plutôt difficile à mettre en place en grande partie parce que le secteur humanitaire est très cloisonné et finalement peut partageur des informations que chacun des acteurs détient. C’est un bon exemple de la difficulté de ce secteur  : ils disent tous à quel point ils ont besoin d’un tel outil, il existe d’innombrables bases de données spécialisés, les humanitaires détiennent des informations qui amélioreraient leurs actions si elles étaient partagées, les humanitaires manquant de données qui pourraient améliorer leurs interventions et nous sommes propriétaires du nom «  Humanitarian Data Base  ». Personne n’y avait pensé avant.

Le projet est ficelé dans ses grandes lignes, il ne reste plus qu’à le développer.

You created in May 2011 the first multitask database for humanitarian design, Humanitarian Data Base, which allows to centralize the impacts of humanitarian aid. We are in March 2014, where does it stand?

It is unfortunately a project which is difficult to set up especially because the humanitarian field is very compartmentalized and not inclined to share informations each actor holds. It is a good example of this field’s difficulty : they all say how much they need such a tool, numerous specialized data bases already exist but humanitarian actors hold the informations that, if shared, would improve their aid. Humanitarian assistance lacks of data which would enhance their interventions. We own the name « Humanitarian Data Base ». None has thought about it before.

The project is packaged and it just needs to be developed.

 

 HDB10

 

Comment envisagez-vous l’avenir du design humanitaire? Quelles sont les dérives qu’il va falloir éviter et les règles à respecter?

En 1970, Victor Papanek dans «  Design pour un monde réel  » prônait que le designer devait travailler pour l’Unesco et l’Unicef. En 2012, nous fondions Humanitarian Design Bureau. Nous ne pouvons encore attendre encore 40 ans pour que le design intègre l’action humanitaire comme un outil a part entière.

Dans les faits, les dernières évolutions de l’humanitaire vers la professionnalisation, une plus grande sensibilité sur les produits qu’elle transporte et l’impact de ses interventions sur les hommes et leur environnement mais aussi du design qui commence à s’intéresser à des marchés plus complexes comme le BOP (Bottom of the Pyramid) ou à des démarches de co-conception montrent que le moment est propice à la rencontre entre le design et l’humanitaire. Demain, le design sera au service du secteur humanitaire aussi naturellement qu’un transporteur ou qu’une agence de publicité aujourd’hui.

La dérive qu’il devra éviter est la même que pour les autres intervenants du monde humanitaire, et peut-être un jour dans tous les secteurs  : une cupidité sans humanité.

Ainsi l’humanité pourrait être un garant suffisant… mais il est vrai qu’à chacun son humanité comme d’ailleurs dans le secteur humanitaire aujourd’hui. Il ne faut pas se leurrer et ne pas croire que le designer pourrait être meilleur que les autres mais comme il arrive le dernier et chargé d’une image tellement à l’opposé du secteur humanitaire, il devra longtemps faire ses preuves pour rester respectable en suivant en premier lieu les règles du secteur humanitaire et en s’en inventant d’autres probablement.

How do you imagine humanitarian design’s future? Which are the drifts to avoid and the rules to respect?

In 1970, Victor Papanek in « Design for a Real World » advocated that the designer should work for UNESCO or UNICEF. In 2012, we founded Humanitarian Design Bureau. We cannot wait forty years more for the design to be integrated into humanitarian aid as a fully used tool.

These facts show that the moment is favorable for design and humanitarian aid to meet: the latest evolution of humanitarian aid towards professionalization, a wider sensitivity of its products and the impact of its interventions on men and environment, but as well design which starts to be interested by more complex markets as BOP (Bottom Of the Pyramid) or co-conceptions processes.

Tomorrow design in the service of humanitarian aid will be as natural as a carrier or an advertising agency nowadays.

The drift that should be avoided is the same as for other stakeholders in humanitarian aid, and maybe someday for all the fields: a cupidity without humanity.

Thus humanity could be enough as a guarantee… But it is true that each has one’s own humanity definition as in humanitarian aid today. One should not be lured and believe that designers could be better than others. But as they are the last to arrive, bearing an image at the opposite of humanitarian field, they would have to win their spurs for a long time and remain respectable in following humanitarian aid rules and probably to invent others.

 

Merci à Antoine Choumoff
Images, Humanitarian Design Bureau, Tous droits réservés.
Thank you Antoine Choumoff
All pictures are the courtesy of Humanitarian Design Bureau­.

 

Sources:

Table ronde : l’humanitaire peut-il continuer à ignorer le design? ENSCI, 2013 : http://www.youtube.com/watch?v=WLJwcINRx8I

Designer’s Days Talk part 01 : http://www.youtube.com/watch?v=zIl3qnmiOPI

Designer’s Days Talk part 02 : http://www.youtube.com/watch?v=3v9KnIldU60

Designer’s Days Talk part 03 : http://www.youtube.com/watch?v=rqxdYRW2900

Designer’s Days Talk part 04 : http://www.youtube.com/watch?v=QDNeRWHGZwk

Designer’s Days Talk part 05 : http://www.youtube.com/watch?v=UPHGDERBuZg

 

COOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOB

Comments are closed.