EDITO #2: DESIGN FOR THE EXTREMES

DFTE01

About designing for individuals and groups in extreme situations and in need of urgent design solutions like disabled people, elderly persons, catastrophe victims or third world populations.

The mass-production myth is over. New markets from countries as China, India or Brazil are emerging with their own strong cultures. They embody new adaptation challenges for the occidental designer.

Designers, links in this collapsing consumption society, lose their markers. Whilst some seize the opportunity on the Asian market, others, who are looking for more “noble” and humanistic aims, direct themselves toward new fields to quench their conscientiousness and to reconnect with a political conception and an ethical thought of design.

It is therefore why they exhort to another system of values which will not be only based on economical profits and increased production of evanescent objects. They stand for products’ durability, generosity and honesty. It leads them to unexplored and unrewarding branches of design which does not picture design as a glamorous and attractive discipline as many people from the beau-monde like to think. It is about to design for what I call the “extremes”. It means exceptions to what we can consider as the average as our occidental society defines it or all the adult individuals in good physical and mental health who can meet all their needs.

In fact these extremes considerate as an exception constitute 90% of the world population.

In 2007, the Smithsonian Cooper-Hewitt National Design Museum of New York shown an exhibition called “Design for the Other 90%”1 about the most disadvantaged populations of the globe.

Le mythe de la production de masse est déjà révolue et balayé par l’ouverture de l’occident vers de nouveaux marchés émergents comme la Chine, l’Inde ou le Brésil possédant des cultures totalement différentes et présentant de nouveaux défis d’adaptation pour le designer occidental.

Les designers, maillons de cette société de consommation en perte de vitesse ne retrouvent pas toujours leurs repères. Tandis que certains saisissent l’opportunité d’un nouveau marché asiatique, d’autres, à la recherches d’ambitions plus « nobles » et humanistes se dirigent vers de nouveaux terrains pour apaiser leur conscience et avoir l’impression de se reconnecter avec une conception politique et une pensée éthique du design.

C’est ainsi qu’ils encouragent un autre système de valeurs qui ne sera pas seulement basé sur un profit économique et une production accrue et inconsidérée d’objets évanescents.

La durabilité, la générosité et la sincérité des produits qu’il prônent les guident vers des branches encore inexplorées et ingrates car elles ne véhiculent pas l’image esthétisante et glamour chère à certains designers du beau monde. Il s’agit de designer pour ce que je définis comme les « extrêmes » de la population. Ces extrêmes sont des exceptions à ce que l’on pourrait considérer comme la normalité étalonnée par notre société occidentale ou les individus adultes en bonne santé physique et mentale pouvant subvenir à tous leurs besoins.

Ces extrêmes constituent en réalité 90% de la population mondiale comme le met en avant une exposition ayant eu lieu au Smithsonian Cooper-Hewitt National Design Museum de New York en 2007 intitulée « Design for the Other 90% »1 autour de projets pour les populations les plus défavorisées de la planète.

DFTE02

I define this part of the population as any individual temporarily or lastingly weakened and disadvantaged by one’s condition, status, sex, age or environment and who cannot be completely autonomous with satisfying one’s needs. They are mostly children, elder persons, handicapped persons, ill persons, disaster victims, homeless persons, etc.

Concerning the needs I mentioned lately, here are two definition which can enlighten us:

In 1943, the psychologist Abraham Maslow ordered human needs in his book “A theory of Human Motivation”2 by showing the different levels of Man’s fulfillment.

Je définis cette partie de la population comme tout individu momentanément ou durablement fragilisé et défavorisé par sa condition, son statut, son sexe, son âge ou son environnement et ne pouvant pas être autonome quand à l’assouvissement de ses besoins. Il s’agit donc des enfants, des personnes âgées, des personnes présentant un handicap, des personnes malades, des populations sinistrées, des sans-abris, etc.

Quand aux besoins auxquels je fais allusion, voici deux définitions permettent de nous éclairer :

En 1943, le psychologue Abraham Maslow a hiérarchisé les besoins humains dans son ouvrage « A Theory of Human Motivation »2 et définit ainsi les différents degrés d’épanouissement de l’Homme.

DFTE03

In 1985, Victor Papanek defined what people really need in his reference work “Design for a Real World”3 . Here is his diagram:

En 1985, Victor Papanek définit ce dont les gens ont réellement besoins dans son ouvrage « Design for a Real World »3. Voici son schéma:

DFTE04

The designer, by one’s ability to create tools between men and their surrounding, has the possibility to affect the realization and transformation of these individuals’ everyday life. So how can it be done?

In another diagram4, Victor Papanek makes a list of causes and situations within which any person like you an me can found oneself to change dramatically into an extreme position.

Le designer, par sa capacité à créer des outils entre les hommes et le monde qui les entoure a la possibilité d’influer sur la réalisation et la transformation du quotidien de ces individus.

Alors comment procéder?

Dans un autre schéma4, Victor Papanek énumère les causes et les situations dans lesquelles n’importe quel individu pouvant répondre à tous ses besoins se retrouve dans une situation extrême.

DFTE05

In this way, he underlines the possibility that any of us can swing to a needy or emergency situation anytime. The designer, conscious of this idea, must gather all of his empathy and adaptation skills and realistically comply with the context he is conceiving for. It is always about how to improve an individual’s everyday life but the constraints are even more heavy and strong than the situation is urgent as it often implies one or more person’s survival.

Through this theme, we will try to embrace the different faces of what can be called humanitarian design without touching on them too much. We will explore medical appliances, water and food solutions and many designs for emergency situations and see what kind of constraints the designer is confronted with in this kind of circumstances.

Il souligne ainsi la possibilité que chacun d’entre nous peut à un moment donné se retrouver dans une situation d’urgence ou de détresse. C’est en ayant conscience de cela que le designer doit faire appel à toutes ses facultés d’adaptation et d’empathie et de réalisme face au contexte pour lequel il conçoit. Il s’agit toujours d’améliorer le quotidien d’un individu mais les contraintes sont d’autant plus lourdes que la situation est urgente car elle met souvent en jeu la survie d’un ou plusieurs individu.

Il sera dans ce thème question de tenter, sans survoler d’embrasser différentes facettes du design dit humanitaire en passant des appareillages médicaux au design dans les situations extrêmes ou d’urgence et voir quel sont les enjeux auxquels le designer se trouve confronté dans ce genre de contexte.

 

Sources: 

1. «  Design for the Other 90% », Cooper-Hewitt National Design Museum, New York, USA, 2007.

http://archive.cooperhewitt.org/other90/other90.cooperhewitt.org/about/index.html

and « Design with the other 90% : Cities », ooper-Hewitt National Design Museum, New York, USA, February 4 – May 24 2013.

http://www.designother90.org/

2. « A Theory of Human Motivation », Abraham H. Maslow, Psychological Review, 50, p.370-396, 1943. Can be read here : http://www.altruists.org/f62

3. « Design for a Real World , Human Ecology and Social Change», Victor Papanek, Academy Chicago Publishers, Chicago, USA, 1985, page 313.

4. Op cit. page 313, 314.

 

COOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOB

 

 

Comments are closed.