5 AMBITIOUS PROJECTS

5AP01

Five projects issued from collaborations between designers and scientists.

When designers and engineers collaborate, it bears astonishing projects and what a while ago was defined as science fiction is now foreseeable.

All these projects bring a possible answer to first needs such health, security, energy, transportation and communication.

Because we do not believe in the future anymore, here are some visionary suggestions that replenish our minds with courage, inspiration and hope.

Lorsque des designers et des ingénieurs travaillent en étroite collaboration, cela donne lieu à des projets étonnants et ce qui pouvait relever de la science fiction il y a quelques années, devient aujourd’hui envisageable.

Tous ces projets apportent une réponse possible à des besoins primordiaux comme la santé, la sécurité, l’énergie, le transport et la communication.

Parce que nous sommes désabusés et ne croyons plus en l’avenir, voici quelques propositions visionnaires qui redonnent du courage, de l’inspiration et de l’espoir.

 

5AP02 5AP04 5AP03

1. « Latro », Mike Thompson, lamp, United Kingdom, 2010.

This lamp project arose from a collaboration with Stanford and Yansei University scientists and works with algae.

30 nanometer electrodes are put into photosynthetic cells: chloroplasts.

A small electric current is powered during the photosynthesis process.

A light captor indicates if there is enough light for the algae to survive and a battery accumulates the electric power to light up the lamp once night falls.

This lamp requires daily care due to the fact that its energy comes from a living organism. Its user must bring it water, carbon dioxide and light.

It is a poetic approach to showing that a symbiosis between nature and energy production is possible.

1. « Latro », Mike Thompson, lampe, Royaume-Uni, 2010.

Ce projet réalisé en collaboration avec des scientifiques des universités de Stanford et de Yansei est une lampe à base d’algues.

Des électrodes de 30 nanomètres sont insérées dans les cellules photosynthétiques chlorophylliennes: les chloroplastes.

Durant le processus de photosynthèse, un faible courant électrique est engendré.

Un capteur de lumière indique si la luminosité est suffisante à une bonne survie de l’algue et une batterie emmagasine l’énergie électrique nécessaire au fonctionnement de la lampe une fois la nuit tombée.

La lampe requiert un entretien quotidien étant donné que l’origine de son énergie est un organisme vivant. Il faut donc lui prodiguer de l’eau, du dioxyde de carbone et de la lumière.

C’est une approche poétique et projective qui donne l’espoir d’une symbiose entre la nature et la production énergétique.

.

 5AP05 5AP07 5AP06

2. « Prosthetic Arm », Kaylene Kau, arm prothesis, Taiwan, 2011.

This project questions the boundaries of prosthetics. Does a missing limb have to be replaced by its copy? Is there not any other anatomic part more adapted than a hand in all of what nature has to offer?

In her researches Kaylene Kau discovered  that an artificial arm is frequently used as an auxiliary to the valid hand and that its principal function is to grab objects.

Due to the difficulty to reproduce all the functions of a valid hand in a prothesis, which will never replace the lost body part, she decided to look to another solution and avoid any disillusion. The tentacle is easier to produce and to use. It answers the need to manipulate and grab daily objects.

This project questions the body’s unity, the will to reconstitute it against the acceptance of its loss and its evolution to less conventional reconstructions.

2. « Prosthetic Arm », Kaylene Kau, Prothèse de bras, Taiwan, 2011.

Ce projet questionne les frontières de la prothèse. Un membre manquant doit-il être remplacé par sa copie? N’y a-t-il pas des membres dans la nature plus adaptés que la main?

Suite à ses recherches, Kaylene Kau réalisa que la prothèse est souvent utilisée comme un auxiliaire à la main valide et que sa principale fonction est la préhension de différents objets.

Devant la difficulté à reproduire toutes les fonctions d’une main dans une prothèse qui ne pourra donc pas remplacer le membre manquant, il s’agit ici d’éviter toute déception et de chercher des inspirations ailleurs. La tentacule est plus simple à réaliser et à utiliser et répond aux besoin de saisir et manipuler les objets du quotidien.

Ce projet questionne l’image du corps et son unité, la volonté de vouloir le reconstituer contre l’acceptation de sa perte et l’évolution vers de nouvelles combinaisons moins conventionnelles.

.

5AP08

3. « Google Cars », Google, autonomous car, 2013, United States.

The car without a driver is not a myth anymore. Google, which became the world leader in robotic cars research, launched its new geolocalisation system working with Google Maps for a complete autonomous car driving.

Video cameras and sensors are arranged all around the car and permit a 360 degree peripheral vision.

Trials were carried out in California.  Cars drove for 200 000 miles, on the Golden Gate Bridge, the Pacific Coast Highway and Hollywood Boulevard.

I imagine a lot of people think of a self-driving car as science fiction or something out of The Jetsons and something that may not be available for a long time,” said Alex Padilla, California senator, before getting into a Prius Toyota fit with a sensor on the roof and with the Google logo on the doors.

Nearly every car accident is due to a human error and this device will permit to avoid it and reduce the number of deaths on the road.

Concerning our freedom, we could dedicate ourselves to whatever we want inside the car but also to be geolocalized at any moment. Why won’t we abandon the will to own a car and imagine this system as a wide transportation network at our disposal?

3. « Google Cars », Google, voiture autonome, 2013, États-Unis.

La voiture sans conducteur n’est plus une légende. L’entreprise Google, qui est devenu le leader mondial de la recherche en robotique automobile a lancé un nouveau système de géolocalisation satellitaire par Goolge Maps permettant une conduite totalement autonome de la voiture.

Des caméras et des capteurs disposés à l’extérieur de la voiture permettent une vision à 360°.

Des tests ont été réalisés en Californie où les voitures ont parcouru 200 000 miles, sur le Golden Gate Bridge, la Pacific Coast Highway et Hollywood Boulevard.

I imagine a lot of people think of a self-driving car as science fiction or something out of The Jetsons and something that may not be available for a long time,” a déclaré Alex Padilla, le sénateur de Californie avant de monter à bord d’une Toyota Prius équipée d’un capteur sur le toit et portant le logo Google sur les portières.

Sachant que la quasi totalité des accidents sont dus à des erreurs humaines, ce dispositif devrait réduire considérablement le nombre de morts sur les routes.

Quand à notre liberté, nous aurons loisir de s’occuper comme bon nous semble dans la voiture mais également d’être géolocalisé à tout moment. Pourquoi ne pas alors abandonner la volonté de posséder une voiture et imaginer ce système comme un large dispositif de transport en communs mis à la disposition de tous?

.

5AP05b 5AP09

5AP11 5AP12

4. « Future Visions for Synthetic Biology », IDEO and Lim Lab, United States, 2011

IDEO designers with the Lim Lab of California University at San Francisco and the Synthetic Aesthetic at Edinburgh University scientists worked together on two concepts: personal microbial culture and a packaging that creates its own contents.

Synthetic biology permits to program nature and to turn a living organism away from its original function and to use it for human needs.

The first application practice is a skin care product secreted by a living microbial culture housed in a vessel. « Personal Microbial Culture » answers to the question “What if we could nurture organisms tailored to meet our bodies’ needs?” This personal engineered organism lives off the cotton balls that are used to apply it to the skin and produces fragrance, soap, oil molecules, and vitamins, in a combination most appropriate for the individual’s unique skin. It permits a more intense and visceral relationship between skin care and its user.

The second application is a « Packaging That Creates Its Contents » and uses these bacterial organisms to weave a material or biodegradable « skin » used as a container or as packaging.

A higly probiotic drink can be released by the beasties making the container. They are exposed to specific light frequency and are still alive but asleep during transportation and storage. It is only when they are in contact with water, when the container is full that the beverage become a probiotic drink which helps digestion. After a few times, the cup’s wall disintegrates and it can be composted.

This project enables to imagine a society in which waste is not a problem anymore.

In July 2012, these two projects received a Core 77 Design Award in the « Speculative » category.

4. « Future Visions for Synthetic Biology », IDEO et Lim Lab, États-Unis, 2011

Les designers de l’agence IDEO, en collaboration avec les scientifiques du Lim Lab de l’Université de Californie à San Francisco et du département Synthetic Aesthetic de l’Université d’Edinburgh, ont travaillé autour de deux concepts: la culture microbienne personnelle et un récipient qui crée son contenu.

La biologie synthétique permet de programmer la nature et de la détourner à nos fins pour aboutir à une collaboration entre des usages humains et le fonctionnement d’un organisme vivant.

La première application est un soin de la peau sécrété par une culture personnelle de microbes. « Personal Microbial Culture » répond à la question « Pouvons-nous élever des organismes présent sur notre corps ? ». Le développement personnalisé de ces organismes modifiés proliférant sur des boules de coton produisent un parfum, du savon, des molécules d’huile et des vitamines en accord avec l’individualité de chaque peau. Il permettrait un relation plus profonde et intense avec les soins de chaque peau.

La seconde application « Packaging That Creates Its Contents » est d’utiliser ces organismes microbiens pour tisser des textures ou « peaux » biodégradables servant de contenant comme un récipient ou un emballage.

Une boisson hautement probiotique peut être ainsi crée par les bactéries formant son gobelet quand celui-ci est exposé à des fréquences lumineuses spécifiques. Durant le transport et le stockage, ces gobelets sont vivant mais dormants et quand de l’eau y est versée, ils se remplissent d’une boisson probiotique effervescente qui aide à la digestion. Après plusieurs utilisations, les parois du gobelet se désagrègent et il se transforme en compost. Ce projet permet d’imaginer une société où l’emballage ne crée plus de déchets.

En juillet 2012, ces deux projets reçurent un Core77 design award dans la catégorie « Speculative ».

.

5AP13 5AP14

5. Research Laboratories

In this last part, I would like to present not a specific project but a process.

At the beginning of the 21st century, we saw the birth of experimentation laboratories where designers and scientists work together around common questions.

Sophisticated research materials’ prices came down and allowed to access wider possibilities in a smaller scale and at lower cost. Research reorganizes itself around multidisciplinary exchanges.

For example, the “Terreform One Lab” works on creating a sustainable and habitable environment and on finding solutions to renewable energies, transports, food and water, waste disposal, buildings and infrastructure issues.

Furthermore, the “MSI’s Wanger Family Fab Lab”, initiated by the Massachusetts Institute of Technology counts over 100 laboratories around the world and helps research by providing computer devices.

One should not get confused with these labs and what is now called a “Fab Lab” which permits a hobbyist public to access  professional devices and encourages it to share one’s ideas and finds with all the users.

For example, the “Paris Design Lab” funded by the ENSCI school offer a PhD degree for this school’s students in partnership with two other schools and industrial partners.

The MIT Media Lab, created in 1989, is dedicated to finding practical applications for new technologies and collaborates with brands and companies in order to commercialize its projects.

These local initiatives testify that with more or less means and a great cleverness, we can realize projects turned towards a collaborative and participative future.

We cherish the idea that these laboratories continue to develop themselves and bring feasible solutions. We hope they will change our future and we look forward to seeing their projects evolve in our daily life. We also invite you to explore these projects in more detail on their websites.

5. Laboratoires de recherche

Pour cette dernière présentation, je ne souhaite pas aborder un projet en particulier mais une démarche.

Depuis le début des années 2000, des laboratoires d’expérimentation mêlant designers et scientifiques autour de mêmes questionnements voient le jour.

La réduction des coûts de matériel de recherche sophistiqué permet d’accéder, à une plus petite échelle et pour un budget moindre. La recherche se réorganise autour d’échanges entre différentes disciplines.

Par exemple, le “Terreform One Lab” a pour but de recréer un environnement habitable soutenable autour de recherche des solutions dans le domaine des énergies renouvelables, des transports, de l’alimentation, de l’eau, du traitement des déchets, des bâtiments et des infrastructures.

De même, le “MSI’s Wanger Family Fab Lab” à l’initiative du Massachusetts Institute of Technology regroupe plus de 100 laboratoires à travers le monde et aide aux recherches par du matériel informatique.

Il ne faut cependant pas faire l’amalgame de certains de ces laboratoires avec des “Fab Lab” qui font accéder à du matériel de recherche un public amateur et d’un partage des recherches avec les autres utilisateurs.

Le “Paris Design Lab” monté par l’ENSCI propose un post-diplôme accessible aux étudiants de cette école et en partenariat avec d’autres école et des groupes industriels.

Le MIT Media Lab, créé en 1989, travaille autour de l’application des nouvelles technologies sur le quotidien et travaille en collaboration avec des marques et des entreprises dans le but d’une commercialisation.

Ces initiatives locales témoignent qu’avec des moyens plus ou moins modestes et une grande ingéniosité, de la possibilité de réaliser des projets tournés vers un avenir collaboratif et participatif.

Nous nourrissons l’espoir qu’ils se développent encore, apportent des solutions concrètes et attendons avec impatience leur application dans la vie de tous les jours et vous invitons à explorer plus en détail les nombreux projets développés dans ces structures.

All these projects involve scientific skills and daily applications. They are shrewd examples of enriching dialogs between scientists and designers and lead to a not so hypothetical future success.

They offer new uses and habits around objects from our surroundings. When we think about all those inventions and scientific innovations that have not found practical application yet: designers, you know what is to be done!

Tous ces projets mêlant compétences scientifiques à une application quotidienne est l’exemple d’un dialogue enrichissant entre scientifiques et designers aboutissant sur des succès axés dans un futur plus si hypothétique. Ils proposent également de nouveaux usages est une manière inédite d’aborder les objets qui nous entourent. Quand on pense à toutes les inventions et innovations scientifiques qui n’ont pas encore trouvé d’applications concrètes: amis designers, vous savez ce qu’il vous reste à faire!

Sources:

Mike Thompson

Kaylene Kau 

GIZMODO

Google car on Business Week

Google car sur le Journal du Net

IDEO Future Visions of Synthetic Biology

Massoud Hassani

Terreform Lab

Paris Design Lab

MSI’s Wanger Family Fab Lab

Charte des Fab Lab

MIT Media Lab

COOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOB

Comments are closed.